Leylah Annie Fernandez: l’étoile montante

Âgée de 15 ans seulement, Leylah Annie Fernandez est la plus jeune sensation du tennis canadien. La Lavalloise a attiré l’attention cet été en accédant à la demi-finale des Internationaux juniors de France à sa première participation à une épreuve du Grand Chelem. Elle occupe déjà le 13e rang du classement junior de l’ITF et, pourtant, ce n’est qu’un début pour Fernandez.

Sportive dans l’âme, Leylah a toujours été interpellée par l’activité physique. La Québécoise s’intéresse au soccer et affirme pouvoir jongler plus de 100 fois avec le ballon. C’est toutefois le tennis qui a conquis son cœur et qui occupe son temps.

C’est en 2017 que la gauchère a commencé à s’illustrer sur la scène internationale, alors qu’elle remportait deux tournois de catégorie 2 en Israël. Plus tôt cette année, elle s’est emparée du titre du Campeonato Internacional Juvenil de Tenis de Porto Alegre, une compétition junior importante disputée au Brésil. Son parcours à Roland-Garros fut la cerise sur le gâteau. La quinzième tête de série a surpris la troisième tête d’affiche Maria Camila Osorio Serrano en deux manches pour ensuite faire son chemin jusqu’au carré d’as.

Malgré son jeune âge, la Canadienne commence à tâter le terrain chez les professionnelles. À 14 ans, elle s’est qualifiée pour le tournoi de Jackson, battant trois joueuses beaucoup plus âgées et expérimentées qu’elle afin d’accéder au tableau principal. Elle a ensuite eu raison de la 471e raquette mondiale, Dia Evtimova, pour devenir la première joueuse née en 2002 à remporter un match au tableau principal d’un tournoi de ce calibre. En octobre dernier, elle a atteint les quarts de finale du Challenger de Saguenay alors qu’elle était de loin la plus jeune participante. Plus récemment, il y a à peine quelques semaines, Leylah est passée bien près d’un exploit à la Coupe Rogers. Ayant remporté un match déjà au premier tour des qualifications, il en a fallu peu pour que la jeune canadienne se défasse de la 118e raquette mondiale et se qualifie pour le tableau principal.

Celle qui fait maintenant partie du Centre national d’entraînement de Tennis Canada aura la chance de participer à la Coupe Banque Nationale pour une première fois de sa carrière. La Lavalloise célèbrera d’ailleurs son 16e anniversaire de naissance le 6 septembre prochain. La Coupe Banque Nationale sera-t-elle un moment décisif dans sa carrière, comme l’ont été Jackson, Saguenay et Roland-Garros ? À vous de voir ! On vous donne rendez-vous au PEPS de l’Université Laval, du 8 au 16 septembre.